La poésie des troubadours…

« Comme la rose se cache dans le treillage, ainsi mes pensées sont occultes dans ces mots que je retiens, pour épargner à ma dame [tout déplaisir] »

Ezra Pound citant les troubadours

Cours sur les troubadours

Dire qu’on ne dit pas… Il y a une richesse immense de la culture occitane qu’il importe de redécouvrir, transmettre et de perpétuer… C’est notre histoire et notre patrimoine, donc c’est notre responsabilité.

Des coquilles vides…

Je n’écris plus que des coquilles vides.

Je n’y crois plus vraiment et surtout, j’essaye d’être lu, alors je ne voudrais pas mécontenter un potentiel lecteur… Malheureusement, ça n’est pas la bonne recette! que voudriez-vous déclencher d’autre qu’un vilain ennui en s’y prenant de la sorte?

Cependant, la coquille vide a au moins un avantage : elle flotte, elle voyage au fil de l’eau… et mes lecteurs y mettent ce qu’ils veulent, s’ils veulent… ou alors ils s’amusent à la regarder passer sans que cela déclenche chez eux la moindre émotion…

Calme, tranquillité… le vide…

Ne me remerciez pas pour la parabole. Je suppose que ce doit être mon côté chinois.

Imaginez une rivière…

Imaginez une rivière… et, de part et d’autre de cette rivière, imaginez deux frères qui ont grandi séparément et qui ne se comprennent plus: 

– l’un ne poursuit que son bonheur personnel, sans se soucier des autres et veut vivre son rêve, quelle que soit la réalité;

– l’autre, au contraire, se souvient que son bonheur dépend de celui des autres; il a un intérêt fasciné pour la réalité, une habitude de contemplation du monde, et l’amour de la science objective.

Lorsque le deuxième frère fait d’affectueux reproches au premier: « Tu ne devrais pas exploiter un esclave, tu devrais porter plus d’attention à la nature… », celui-ci hausse les épaules sans répondre et il pense: « En quoi ça le concerne? J’ai le droit de faire ce que je veux, tant que personne ne se plaint qui serait fondé à le faire. Mon intention est sacrée. Tandis que lui est extérieur à mes affaires. Qu’il se mêle de ce qui le regarde! »

À votre avis, lequel des deux est le plus tolérant? celui qui voudrait déformer la réalité pour qu’elle corresponde à son désir? ou celui qui observe, qui comprend, qui apprend, qui se sent forcé d’accepter la réalité telle qu’elle est, et qu’elle qu’elle soit?

Lequel des deux atteindra vraiment et durablement le bonheur? celui qui trépigne comme un enfant gâté et qui s’entête et qui revendique des choses impossibles? ou celui qui accepte sans se résigner, qui cherche et qui trouve des solutions, qui peut faire la part de ce qui est possible et de ce qui est impossible, de ce qui est vrai et de ce qui est faux?

La science objective est le seul espoir de langage commun pour l’ensemble de l’humanité. Elle ne remplace pas le reste, ni le rêve, ni la poésie, ni les cultures: elle s’y ajoute et forme un véhicule universel.

Malraux – Discours d’inauguration de la Maison de la culture d’Amiens

Puisse notre nouvelle Ministre de la culture faire des discours aussi libres, aussi vrais, aussi géniaux et visionnaires que celui-ci…

Quelques citations:

  • « La nouvelle civilisation, c’est bien entendu la machine, mais ce n’est pas comme on nous le dit en permanence le matérialisme. »
  • « La machine multiplie le rêve. »
  • « Jamais le monde n’a connu des usines de rêve comme les nôtres. »
  • « Les usines de rêve ne sont pas là pour grandir les Hommes, elles sont là pour gagner de l’argent… Or, le rêve le plus efficace, c’est (…) le sexe, le sang et la mort. »
  • Or la seule chose aussi puissante que le sang, c’est ce qui a survécu: en face des immenses puissances de rêve constituées pour écraser les Hommes, il faut donc donner à tous l’accès à ce qui a survécu, c’est-à-dire à la culture: « l’héritage de la noblesse du monde ».
  • « Peu importent les lois des Hommes, il y a aussi les lois non écrites »: universalité d’Antigone… C’est cette invincible besoin de liberté, toujours présent dans le cœur de l’Homme, « que nous entendons sauver ».
  • « Le vrai problème, c’est de savoir si une civilisation qui a su ressusciter les démons saura aussi ressusciter les Dieux. »
  • « Nous sommes ici pour enseigner à aimer »: c’est impossible en expliquant, il faut une « révélation ».
  • « Il faut d’abord qu’existe l’Amour car après tout, dans toutes les formes d’Amour, il ne naît pas des explications. »

 

 

Texte entier :

http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/andre-malraux/discours_politique_culture/maison_culture_amiens.asp

Le ventre des mères

Le ventre des mères: c’est beau, c’est nécessaire pour accueillir la vie, pour qu’elle s’y développe pendant neuf mois et c’est pour nous toutes et nous tous, frères et sœurs humains, l’origine commune! unique!Alors quand Michel Cymes « oublie » cette fonction du sexe féminin dans un livre « éducatif », il est sot, tout simplement.

https://www.change.org/p/la-z%C3%A9zette-n-est-pas-un-trou-rectifiez-votre-livre?recruiter=237546876&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=autopublish&utm_term=des-lg-share_petition-no_msg